- Il n'y a pas de bug lors des démonstrations,

- Il n'y a jamais de problème technique,

- Il n'y a jamais de négociation ou justification avec le Product Owner,

- le Product Owner est toujours disponible,

- Durant les planning poker, toute l'équipe sort la même carte en même temps, facile il n'y a qu'une seule carte : 1/2,

- Il n'y a jamais de surprise ou d'imprévu,

- Le Scrum quotidien ne dépasse jamais 12min,

- Le Backlog du Product Owner est toujours priorisé,

- Les rétrospéctives ont été supprimées : on n'a rien à améliorer, tout le monde est parfait,

- Il n'y a jamais d'incompréhension entre le Product Owner, le Scrum Master et l'équipe,

Conclusion : Au pays des Bisounours, on n'a pas besoin de Product Owner et de Scrum Master, le PDG présente sa vision le 2 janvier et l'équipe présente seule les release pour l'année avec des sprints de 4 semaines.


Heureusement, ils ne font pas de Scrum au pays des Bisounours, n'est-ce pas ?